Comment devenir chauffeur VTC femme ?
Définition - conditions- Atouts - conseils
22 novembre, 2021 par


Comment devenir chauffeur VTC femme ?

 


Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas que des hommes qui soient chauffeurs VTC ou même des chauffeurs de taxi. Le milieu du transport et du transfert de personne en France, en règle générale, est très majoritairement concerné par les hommes. Ce n’est pas pour autant que ceux-ci soient les seules habiletées à être chauffeurs ou à pratiquer le transfert de personne. On estime en effet que les chauffeurs de VTC comprennent en tout et pour tout 6 % de femmes. Un chiffre évidemment très faible, mais qui augmente progressivement à chaque année qui passe.

Pour l’instant, devenir chauffeur privé n’est pas un plan de carrière envisagé par de nombreuses femmes en France. Celles-ci assimilent faussement ce métier à un milieu strictement masculin bien qu’il puisse être tout aussi féminin. Dès l’instant où vous êtes apte à conduire avec ce qu’il faut d’expérience routière et remplissez les conditions pour devenir chauffeur femme, alors, vous serez seule maître de vos conditions de travail.

En effet, le métier de chauffeur privé VTC et de transfert présente comme net avantage de pouvoir être pratiqué à son compte. Vous pourrez ainsi vous-même constituer vos heures, déterminer quand vous serez disposée à travailler, et dans quelles conditions. Aussi, vous apprendrez ici comment devenir chauffeur VTC femme.


C’est quoi un chauffeur VTC et, plus
particulièrement, un chauffeur VTC femme ?

On entend par l’acronyme VTC «Véhicule de Tourisme avec Chauffeur», aussi qualifié de «Véhicule de Transport avec chauffeur». Il s’agit d’une activité de transport léger pouvant alors convoyer jusqu’à 9 personnes maximum au regard de la réglementation en vigueur.

Un VTC n’est pas seulement un véhicule adapté pour le transport de touristes. Potentiellement n’importe qui sur le territoire français peut avoir recours au service de transfert d’un VTC pour se déplacer grâce à un véhicule avec chauffeur privé. Et ce, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Cependant, la caractéristique première des VTC, celle-là même qui leur permet de se distinguer des taxis aux regards du service de transport proposé, tient au fait qu’il faille réserver pour une course VTC.

Il n’est en effet pas possible de solliciter le service d’un chauffeur VTC pour un transfert dès lors où celui-ci - ou bien celle-ci - est disponible. Vous serez nécessairement contraint de réserver votre chauffeur VTC au préalable pour déterminer une heure et un lieu de départ. Un chauffeur taxi, en revanche, et indépendamment de son expérience dans le métier, bénéficie de ce que l’on appelle « Le monopole de la maraude ». Cela signifie qu’en plus de pouvoir réserver ses services, un transport en taxi peut s’improviser si le chauffeur et son véhicule sont disponibles. Réserver une course, alors, n’est pas obligatoire dès lors où il s’agit de solliciter un taxi, en ce sens où celui-ci peut être interpellé s’il ne s’occupe d’aucune course.

Cette concurrence n’ôte en rien les atouts du métier de chauffeur VTC, aujourd’hui plus attractif encore qu’un chauffeur en taxi. Car en effet, un chauffeur VTC, même s’il faut le réserver, n’est pas tenu de devoir acheter une Autorisation de Stationnement excessivement onéreuse. Toutefois, un chauffeur VTC femme, comme tout autre chauffeur VTC, sera tenu de respecter différentes conditions dans le cadre de l’exercice de son métier. Des conditions inhérentes à sa formation et son expérience, au respect de certaines normes administratives, mais aussi des conditions se rapportant au véhicule. 

Quelles conditions faut-il remplir pour devenir un chauffeur VTC femme ?

Vous pourrez être reconnue apte à pratiquer le métier de chauffeur VTC femme dès lors où vous posséderez une licence VTC obtenue en France. Celle-ci, alors, s’acquiert après avoir fourni différentes pièces justificatives et passé un examen officiel à l’issue d’une formation VTC. Un examen à même de reconnaître votre expérience en matière de transfert de personnes.

Les conditions à remplir avant de passer une formation VTC

En vue de l’acquisition de votre licence VTC, vous serez tenu de fournir différents documents démontrant que vous êtes en conformité avec la loi. Cela, autant pour des questions de compétence que de sécurité. Ces documents sont alors les suivants :

- Un permis B datant de plus de 3 ans et toujours valide

- Un document remis par un médecin attestant de votre aptitude à pratiquer le métier de chauffeur VTC femme.

- Posséder le PSC1 depuis moins de 2 ans. Ce certificat vise alors à démontrer votre expérience pour ce qui concerne l’administration des premiers soins dans le cadre d’une formation se rapportant au secourisme.

Un chauffeur VTC femme doit respecter le code de la route

Devenir chauffeur VTC femme implique nécessairement que vous aurez adopté un parcours exemplaire sur la route jusqu’à présent. L’expérience est la clé, ainsi que la sécurité de votre conduite. Aussi, avant d’être admissible à une formation VTC, vous devrez attester que votre casier judiciaire ne contient pas d’infractions graves et relatives au code de la route.

Ces infractions peuvent être la conduite sans permis, la perte de la moitié de ses points sur son permis de conduire ou bien encore une condamnation de 6 mois de prison suite à un délit routier.

Afin de prouver que vous êtes en règle, vous devrez alors demander un extrait de votre casier judiciaire auprès du service administratif du Ministère de la Justice.

Obtenir la licence VTC grâce à une formation adaptée

Pour obtenir une licence de VTC, vous devrez, en plus des documents précédemment rapportés, fournir le diplôme décerné à l’issue de votre formation VTC. Vous pourrez en effet souscrire à une formation VTC auprès de différents organismes reconnus par l’État dont MCM Academy. Chaque formation, alors, présente ses spécificités mais devra se conclure avec un examen imposé par la préfecture.

L’examen de chauffeur VTC, qui dure en tout 3 heures et 50 minutes, comprend deux épreuves et concerne 7 thèmes liés à votre futur exercice de chauffeur VTC femme. Ces 7 thématiques sont alors les suivantes :

- Sécurité routière, portant sur la connaissance du code de la route et de la conduite pratiquée en toute sécurité.

- Gestion d’une entreprise pour prouver votre aptitude à exercer à votre compte votre activité de chauffeur VTC femme pour effectuer un transfert de personne.

- Le développement commercial, afin de développer votre future activité de transport léger de personnes.

- La compréhension du français.

- La compréhension de l’anglais. Car en effet, vous serez potentiellement tenue de convoyer des clients étrangers et devrez être à même de communiquer avec eux.

- La réglementation nationale des VTC.

- La réglementation nationale des transports.

Après avoir réussi votre examen, la préfecture vous délivrera votre licence VTC conformément aux directives de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Vous devrez par la suite vous inscrire au registre VTC et faire votre demande de carte professionnelle VTC pour régulariser votre activité de transfert de personnes aux yeux de la loi.

Pourquoi devenir chauffeur VTC femme?

Trop souvent, la publicité faite autour de l’activité VTC est focalisée autour de personnalités masculines. Cela contribue à conforter dans l’idée qu’un chauffeur privé, qu’il soit VTC ou autre, ne peut nécessairement être qu’un homme. Il n’en est rien. Le centre de formation MCM Academy n’insistera d’ailleurs jamais assez sur ce point : les femmes aussi doivent devenir chauffeuse VTC.

Le métier de chauffeur VTC présente en effet une infinité d’avantages. Vous pourrez facilement déterminer vos horaires et vos tarifs tout en pratiquant la conduite. Dès lors où vous adorez arpenter les rues avec votre véhicule, le transport de personne est fait pour vous. Chaque femme pour qui la conduite de son véhicule est un plaisir pourrait et devraient même mettre leur passion au service de leur profession.

Pour cela, la formation MCM Academy sera faite pour elles. Celle-ci s’emploie en effet à convier hommes et femmes à un enseignement VTC visant à convertir le plus de candidats possibles au monde du transfert de personnes.

Si vous êtes une femme qui apprécie conduire et qui souhaiterait conjuguer cette activité à ses revenus , il est normal que vous hésitiez. Un milieu réputé comme masculin paraît forcément hermétique. Or, il n’en est rien. Souscrire à la formation VTC MCM Academy, parmi les nombreux savoirs dispensés, vous permettra de vous instruire sur les caractéristiques sociologiques incombant à l’univers des chauffeurs privés.

Vous apprendrez alors que les femmes y sont alors de plus en plus nombreuses et contribuent à un nouvel essor typiquement féminin. Cet essor, vous pourrez vous aussi y contribuer en accédant à la licence VTC. Celle-ci sera facilement accessible dès lors vous aurez eu recours aux enseignements de la formation VTC MCM Academy.

Quels atouts y a-t-il à être chauffeur VTC femme ?

Une femme, dans le milieu des VTC en France, n’est en rien désavantagée du fait de l’omniprésence masculine dans la profession. Bien au contraire, son expérience vaut celle de n’importe quel confrère, masculin ou féminin. C’est précisément parce qu’il y a peu de chauffeuses VTC que la diversité du service de transfert de personne est aussi pauvre. Un chauffeur femme, en effet, a un regard sur son activité que n’ont pas nécessairement ses homologues masculins. Aussi, une chauffeur femme est à même d’offrir une touche au féminin qui changera les habitudes de transport des clients de VTC. L’atout d’une chauffeur VTC femme se conjugue ainsi au féminin pour mieux optimiser son service de transfert.

Une femme est aussi réputée comme plus apte à sociabiliser en règle générale. Les femmes sont en effet majoritaires dans les milieux professionnels en lien avec le social. Aussi, un chauffeur VTC femme aura probablement un lien plus approfondi avec ses clients de ce fait. Ce qui, dès lors, contribuera à fidéliser ces derniers. Car en dernière instance, un transport VTC n’est pas seulement attrayant du fait de son coût minime et de la qualité du véhicule, mais aussi grâce à la personnalité du chauffeur privé. Ou, en l’occurrence, de la chauffeuse. Celle-ci, grâce à son regard féminin porté sur la profession et le service proposé, pourra ainsi l’améliorer en conséquence. 

Qui plus est, il faut aussi prendre en compte que le milieu des VTC, bien que très pratique, a souvent été décrié pour le comportement de certains chauffeurs. Ceux-ci étaient réputés parfois assez insistants avec les demoiselles, créant des incidents malvenus. Un chauffeur VTC femme permet d’éviter ce genre de désagrément malheureux. Qui plus est, une femme sera plus rassurée d’être transportée par une autre femme tard le soir que par un homme. Un lien féminin sera en effet plus rassurant et à même de garantir la sécurité de ses clientes.

Aussi, il n’y a non pas un créneau pour les chauffeuses VTC en France, mais un boulevard qui n’attend qu’elles afin que le métier s’accorde enfin au féminin.

Parvenir à développer son activité de transport en tant que chauffeur VTC femme

En premier lieu, pour ce qui concerne l’exercice de transfert de personne et, par voie de conséquence, du développement de votre activité de transport en tant que chauffeur femme, vous voudrez envisager vos investissements en premier lieu. Ces investissements tiennent avant tout à votre véhicule. Vous devrez en effet vous assurer alors que celui-ci soit fiable, résistant, facile à manier et à même d’assurer la sécurité des personnes transportées.

À vous alors de déterminer à quel prêt éventuel vous seriez disposée à consentir pour acheter un véhicule ou bien alors envisager la question de l’acquisition d’un véhicule en leasing. Toutes les options sont bonnes dès lors où celles-ci vous conviennent.

Il faudra aussi prendre en compte, dans le calcul du coût de votre chiffre d’affaires futur, le prix de l’entretien de votre véhicule. Celui-ci, de par la loi, est en effet tenu de respecter des normes de sécurité pour pouvoir continuer d’être utilisé dans le cadre d’une activité de chauffeur VTC.

Dans le cadre du développement de votre activité de transport VTC en France, vous devrez vous constituer un portefeuille client. Aussi, n’hésitez pas à vous enregistrer auprès de plateformes de mise en relation client VTC telle que par exemple Uber. Uber est une plateforme très facilement accessible pour chaque chauffeur privé cherchant à se doter d’une clientèle.

Sur Uber, un chauffeur femme pourra s’y inscrire et ainsi mettre en avant la disponibilité de son service. Les clients, eux aussi inscrits sur la plateforme Uber, pourront ainsi faire appel à vos services si vous vous situez dans les alentours. Il est à noter que Uber n’est pas l’unique plateforme VTC à votre disposition. Cependant, c’est sur Uber où vous trouverez le plus de clients, mais aussi le plus de concurrents.

Le cas des applications VTC strictement féminines

Outre Uber, en effet, vous pourrez trouver des applications VTC spécifiquement dédiées aux chausseuses de sexe féminin. Cela, alors, sera pour vous une occasion inespérée de vous démarquer de la concurrence masculine. En effet, les femmes, ne représentant actuellement que 6 % des chauffeurs VTC, vous bénéficierez alors d’un quasi-monopole grâce à ces seules applications.

Kolett, notamment, est une application réservée uniquement aux femmes. Celles-ci pourront ainsi choisir un chauffeur VTC femme parmi toutes celles proposées. La clientèle y est alors conséquente et la demande dépasse l’offre de beaucoup. Ce qui, alors, devrait naturellement vous encourager à devenir chauffeuse VTC.

L’application Femme au Volant, elle, répond aux mêmes caractéristiques que Kolett à peu de chose près que les hommes pourront eux aussi y effectuer des réservations. Ce qui, dès lors, accroît très nettement la clientèle potentielle. 

Aussi, grâce à une clientèle rendue si accessible via ces applications et la faible concurrence parmi les chauffeurs VTC femmes, vous vous ne pourrez ainsi que rencontrer le succès. Pour cette raison, au moment de créer votre entreprise, envisagez le statut de la SASU de sorte à pouvoir modifier vos statuts plus tard pour mieux permettre à votre service de transfert d’évoluer.

Si vous êtes une femme, il n’y a décidément pas lieu d’hésiter à vous lancer dans l’activité VTC. Du moment que vous bénéficiez de l’aptitude et de l’expérience comme chacun des futurs chauffeurs VTC prêts à acquérir leur licence, vous pourrez alors les mettre bientôt au service de vos clients et de vos intérêts. Car vos clients, à n’en point douter, sauront apprécier un transfert VTC envisagé au féminin.